Gilles Sabrie

Gilles Sabrié’s photos

Gilles Sabrie
Gilles Sabrié, photographer, is based in Beijing since spring 2006. Gilles Sabrié first worked for television in France and in United States. Based in New-York, he then became consultant, specialized in television channels creation, programming and promotion. At the same time, he carried on his work as a documentary photographer. He travelled almost everywhere in the world, most specifically in China, India and South Africa. His photos have been published in various newspapers and magazines, such as Newsweek, Time, US News, The New-York Times, L’Express, Focus, Le Point, Libération, Courrier International.

In 2005, he decided to leave television and to dedicate his time to his passion, photography. Fascinated by China, he settled in Beijing in early 2006. Among his most recent essays : 175 M, or the Three Gorges Dam, The Mingong, Traveling Opera, Faces in Beijing Subway.

Buy the photos

Nineteen photos were selected. Limited editions, printed by Gao Lei, and signed by Gilles Sabrié, are being sold to the benefit of the association. (To see the photos, click here)

Sizes and prizes of the photos :

  • 80 x 53 cm : RMB 2500 or Euros 250/ piece – Edition of 12 pieces
  • 40 x 30 cm : RMB 1500 or Euros 150/ piece – Edition of 25 pieces

The DVD of the multimedia projection is also for sale: RMB 100.
Thanks for making cheques and payments to the attention of ” Les enfants de Madaifu “, 9 rue Rataud, 75005 Paris In case you’re interested and/or wish to buy photos or receive more information, please do not hesitate to contact us by mail. click here

To see the exhibit in its totality, click here
To visit the site of Gilles Sabrié, click here – To visit his blog, click here
To read the (French) article on the site of ‘Aujourd’hui la Chine’ : click here

Photo gallery

Photo gallery

Exposition

En avril 2007, Gilles Sabrié est parti sur les routes du Gansu et du Shaanxi à la rencontre des enfants soutenus par l’association. Il s’est enfoncé dans les villages de montagne les plus reculés où vivent les laissés-pour-compte du miracle économique chinois, les paysans.

” L’image que je garde est celle de cette petite fille dont le regard n’avait plus rien de l’insouciance d’un enfant, mais la gravité d’un adulte que la vie n’a pas épargné “. La petite fille, Tan Xiaofang a 10 ans, son père est malade mental et sa mère les a quittés. Elle vit avec son grand-père, à moitié sourd et aveugle, et sa grand-mère dans le village de Shanmen. ” Il y avait aussi cet instituteur, privé de diplôme par la révolution culturelle, et qui se dévoue corps et âme pour 150 yuans par mois “. L’instituteur, Lei Shi Xiang travaille depuis 25 ans à l’école primaire de Guanshan. Il envisage d’abandonner l’école pour rejoindre le flot des migrants qui partent tenter leur chance à la ville.

Autant d’instants d’émotion mais aussi de complicité qui ont été saisis avec beaucoup de sensibilité et de grâce par l’objectif de Gilles Sabrié.

© Gilles Sabrié A. Sur le chemin du retour
On the way back home after school (Liu Pin, Gansu)
© Gilles Sabrié B. Sur le chemin du retour
On the way back home after school (Liu Pin, Gansu)
© Gilles Sabrié C. Achat de friandise
Achat de friandise avant de commencer l’école (Bai Tuo, Gansu)
© Gilles Sabrié D. Chahut dans les couloirs
Chahut dans les couloirs de l’école de Bai Tuo
© Gilles Sabrié E. A l’école
© Gilles Sabrié F. A l’école
© Gilles Sabrié G. A l’école
A l’école. Les mains crevassées sont le symptôme d’une alimentation déséquilibrée en particulier d’un manque de vitamines.
© Gilles Sabrié H. Lei Shui Xiang, maître d’école
Lei Shui Xiang, maître de l’école de Guan Shan (Gansu). Dévoué à son école et ses élèves, récompensé de nombreux mérites académiques, il ne reçoit qu’un salaire mensuel de 150 RMB. Toutes ses requêtes pour changer de statut son restées lettre-morte.
© Gilles Sabrié I. Les élèves de l’école de Guanshan
Les élèves de l’école de Guan Shan (Gansu) en rang avant le début des classes. La plupart d’entre eux sont des enfants de paysans et habitent à plusieurs heures de marche de l’école.
© Gilles Sabrié J. Les enfants de l’école de Guanshan
Les enfants de l’école de Guan Shan font la queue pour le déjeuner. Ils mangent des pâtes matin, midi et soir, le budget de l’école ne permet pas autre chose.
© Gilles Sabrié K. Les écoliers de Guanshan
Les écoliers de Guan Shan à l’heure de la sieste dans leur dortoir : une pièce louée à un fermier local.
© Gilles Sabrié L. A l’heure de la sieste
A l’heure de la sieste, deux écoliers de Guan Shan partagent un ” lit ” dans une pièce louée à un fermier. L’école n’a pas de budget pour les dortoirs.
© Gilles Sabrié M. Les écolières de Guanshan
Les écolières de Guan Shan font la sieste dans un dortoir de fortune. Elles ne rentrent chez elles que le week-end.
© Gilles Sabrié
N. Han Yaqiang
Han Yaqiang, 11 ans. Sa mère, accablée par la misère, s’est suicidée, alors qu’il avait 3 ans. Son père meurt d’un diabète, 4 ans plus tard. Il vit chez sa grand-mère. (Yuan Chan, Gansu)
© Gilles Sabrié O. Tan Xiaofang
Tan Xiaofang (11 ans), avec son grand-père aveugle. La mère de Xiao Fang a abandonné le foyer familial, alors que son père est atteint de démence. La grand-mère seule peut subvenir aux besoins de la famille. Le grand père de Xiao Fang est mort quelques semaines après cette photo.
© Gilles Sabrié P. Gao Xiahong
Gao Xiao Hong, 15 years old. When she was 7, her mother died of heart disease. 4 years later her father is hit by cancer. She now lives at her uncle’s who is supporting 7 people.
© Gilles Sabrié Q. Après l’école, Gao Xiaohong
Après l’école, Gao Xiao Hong balaie la cour chez son oncle.
© Gilles Sabrié R. La semence de pommes de terre
© Gilles Sabrié S. A l’école